Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
premiere-fois-sur-internet.over-blog.com
premiere-fois-sur-internet.over-blog.com
Menu
Augustin André PICOT (1756-1822)

Augustin André PICOT (1756-1822)

                              DECOUVERTE DE LA SEPULTURE DE 

Augustin André PICOT (1756-1822), brodeur officiel de l'Empereur  Napoléon 1er !

De son vrai nom, Augustin François André PICOT est né le 25 novembre 1756 à Abbeville (80, Somme).
Décédé le 25 février 1822 à Paris (1er Arrondissement ancien), il repose au cimetière du Père-Lachaise, dans la 7ème Division

"Augustin André PICOT"  huile sur toile par  François Edouard PICOT  son fils, artiste peintre

"Augustin André PICOT" huile sur toile par François Edouard PICOT son fils, artiste peintre

Augustin André PICOT (1756-1822)
Augustin André PICOT (1756-1822)

                          PICOT , brodeur du Sacre de Napoléon 1er

Augustin André PICOT (1756-1822) fut brodeur des Rois et du Sacre de Napoléon 1er. Augustin André Picot est natif d’Abbeville, son père est maître tailleur, son frère tailleur pour femmes. Il s’installe à Paris, crée sa maison en 1775 et devient vite le brodeur des Rois, Louis XVI et Louis XVIII. Bonaparte lui confie la broderie de tout ce qui concerne son sacre à Notre-Dame de Paris (1804, peint par David). Furent ainsi brodés des milliers d’abeilles sur le manteau de Napoléon 1er et celui de Joséphine, sur toutes les tentures, ainsi que sur les trônes, fauteuils et repose-pieds, drapeaux, étendards. A la demande de Bonaparte, Picot crée le costume des académiciens, brodé de feuilles d’olivier. Il fut l’un des premiers à être promu Chevalier de la Légion d’Honneur. Il eut deux enfants Sophie et François Edouard (1786-1868), peintre de l’histoire et portraitiste qui, de son mariage avec Marie Liegeois (1762-1801), devient descendant du « marchand-mercier » Gersaint (1718-1750) ; ce dernier est le créateur du catalogue raisonné pour les ventes aux enchères, encore utilisé de nos jours par les commissaires-priseurs. Durant cette présentation, des reproductions et objets furent présentés pour illustrer la richesse du travail effectué par ce brodeur extraordinaire, tous provenant d’archives privées de la famille Dennaud.  

SOURCES :  Par Josiane Dennaud Présidente de l'association AGHORA Association Généalogique Historique et Organisation des Recherches aux Archives

Le trône de Napoléon  (1805), broderie par Augustin André PICOT

Le trône de Napoléon (1805), broderie par Augustin André PICOT

broderies par Augustin André PICOT
broderies par Augustin André PICOT
broderies par Augustin André PICOT

broderies par Augustin André PICOT

Coussin utilisé lors du couronnement de Napoléon, par Augustin-François-André Picot, brodeur de l’empereur, velours de soie, fil d’or et galon brodé, 1804

Coussin utilisé lors du couronnement de Napoléon, par Augustin-François-André Picot, brodeur de l’empereur, velours de soie, fil d’or et galon brodé, 1804

Atelier de Augustin-François-André Picot, Cape d'Eugène Beauharnais, 1805

Atelier de Augustin-François-André Picot, Cape d'Eugène Beauharnais, 1805

Augustin-François-André Picot.  Cape d'Eugène de Beauharnais, Vice-roi d'Italie (1805).

Augustin-François-André Picot. Cape d'Eugène de Beauharnais, Vice-roi d'Italie (1805).

Augustin-François-André Picot (brodeur impérial), une abeille en tenue de couronnement, fil doré, 1804, 6,3 x 5 cm

Augustin-François-André Picot (brodeur impérial), une abeille en tenue de couronnement, fil doré, 1804, 6,3 x 5 cm